Les essais vaccinaux covid chez les enfants et adolescents

Plusieurs essais vaccinaux ont été réalisés pour enrayer la propagation de la COVID-19 avant de débuter la vaccination en population générale. Il est aujourd’hui nécessaire d’étendre ces essais vaccinaux chez les enfants et les adolescents afin d’obtenir des données d’efficacité et de sécurité dans ces populations. Vous pouvez vous inscrire sur le site COVIReivac en tant qu’adulte mais aussi y indiquer que vous avez des enfants qui souhaiteraient participer à ces essais vaccinaux.

Pourquoi faire des essais cliniques chez les enfants et les adolescents ?

Les essais cliniques sont nécessaires chez l’enfant ou l’adolescent car « L’enfant n’est pas un adulte miniature ». La recherche clinique dite « pédiatrique » concerne des personnes de moins de 18 ans. Cette population est très hétérogène notamment car le corps d’un adolescent de 17 ans ne fonctionne pas de la même façon que celui d’un nourrisson. La réponse immunitaire des enfants évolue aussi avec l’âge. Il est donc nécessaire, pour une meilleure efficacité et sécurité, de réaliser des essais cliniques vaccinaux encadrés chez les enfants et les adolescents avant de généraliser leur usage.

Qui décide de la participation d’un enfant à un essai clinique ?

C’est votre enfant qui décide s’il souhaite ou non participer à un essai clinique lorsqu’il est en âge de donner son avis ; sa participation est totalement volontaire. S’il ne souhaite pas participer, il n’a aucune raison à donner.

En indiquant que vous avez un enfant volontaire, vous acceptez d’être contacté pour recevoir des informations sur un essai clinique sur le vaccin covid qui aurait lieu dans un centre près de chez vous et pourrait concerner votre enfant. Il peut changer d’avis à tout moment, rien ne se fera sans votre accord. C’est à lui, avec vous, de décider s’il souhaite ou non participer à cet essai.

Votre enfant sera-t-il protégé lorsqu’il participe aux essais cliniques ?

Comme les adultes, les enfants et les adolescents qui participent à un essai clinique bénéficient d’une surveillance médicale spécifiques à cet essai. Les enfants et les adolescents sont particulièrement protégés par la loi.

En savoir plus

En cas d’acceptation de participation, le consentement libre et éclairé des parents (ou du tuteur légal de l’enfant) devra être recueilli par le médecin en charge de l’étude. Les deux parents doivent signer ce consentement, sauf en cas de parent unique à disposer de l’autorité parentale. Lorsqu’il est en âge de le donner, le consentement de l’enfant doit être recueilli.

Il vous est possible d’arrêter la participation de votre enfant à un essai à tout moment, sans avoir à le justifier. Néanmoins, il est indispensable que vous informiez le médecin en charge de l’étude de votre décision.

Par ailleurs, si votre enfant est en âge d’exprimer son avis, il peut lui aussi décider d’arrêter sa participation à l’essai. Dans ce cas aussi, il faut en informer l’équipe médicale qui mettra tout en œuvre pour une prise en charge adaptée.


Interview du Pr Christèle Gras-Le Guen à propos de la COVID-19 chez l’enfant et l’adolescent

Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est de la COVID chez l’enfant et l’adolescent ?

Plus d’un an après le début de la pandémie, nous avons constaté que l’infection à Sars-Cov-2 dite COVID-19 est le plus souvent bénigne chez les enfants et les adolescents.

La maladie se manifeste comme une infection banale avec de la fièvre et des signes respiratoires et/ou digestifs. La maladie peut aussi survenir sans symptômes et passer inaperçue.

Quelle serait l’utilité de la vaccination des enfants/adolescents ?

Les jeunes enfants n’apparaissent pas actuellement comme les principaux vecteurs de la COVID-19. Toutefois, l’émergence des variants anglais fin 2020 illustre la possibilité de mutations qui pourraient le rendre plus agressif aussi chez l’enfant ou l’adolescent. Une telle crainte est uniquement hypothétique actuellement mais pourrait nécessiter le recours à la vaccination des enfants et des adolescents en cas de semblable évolution.

Par ailleurs, la santé mentale et sociale de nombreux enfants et adolescents a été très affectée durant les derniers mois, la crise sanitaire leur imposant isolement social, interruptions des activités scolaires et sportives… La vaccination des enfants et des adolescents contre la COVID-19 leur permettrait de reprendre leurs activités scolaires, éducatives et sociales sans inquiétude.

Enfin, cette vaccination aurait un intérêt chez les jeunes déjà atteints de certaines maladies chez qui l’infection par le Sars-CoV- 2 pourrait être préjudiciable en retardant une prise en charge urgente ou semi urgente (chimiothérapie, greffe d’organe…) et les exposant à un risque d’aggravation de leurs maladies.

Pourquoi réaliser des essais vaccinaux chez les enfants/adolescents ?

Les vaccins contre la COVID-19 ont été développés essentiellement chez l’adulte avec, à ce jour, une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) pédiatrique à partir de 16 ans seulement et pour le vaccin de Pfizer® uniquement.  La vaccination des enfants et des jeunes adolescents contre la COVID-19 pourrait être utile comme nous venons de le voir et des essais cliniques pédiatriques du vaccin contre le Sars-CoV-2 sont donc nécessaires dès maintenant.

[3 QUESTIONS À] Pr Christèle Gras-Le Guen – L’évolution de la covid19 par rapport aux enfants

Vidéo : crédit CHU de Nantes


Merci à Basile, Charlie, Clélia, Gaspard, Rime, Romane, Sarah et Violette