Les controverses liées à la vaccination

Ces dernières années, un certain nombre de controverses sont apparues liées à la vaccination, et notamment sur un lien éventuel entre la vaccination rougeole et l’autisme, la sclérose en plaque pour l’hépatite B ou la myofasciite à macrophage (ou syndrome de fatigue chronique) pour les vaccins contenant des sels d’aluminium comme adjuvant. Concernant l’autisme, la controverse est née d’une étude publiée en 1998 dans « the Lancet », qui s’est avérée frauduleuse et a été rétractée en 2010. Concernant la sclérose en plaque, après de multiples études épidémiologiques, la Commission nationale de pharmacovigilance française a conclu qu’aucun lien statistiquement significatif ne pouvait être établi avec la vaccination contre l’hépatite B, qu’1,5 milliard de personnes ont reçu.  Concernant les sels d’aluminium, il n’existe à ce jour aucune preuve de toxicité aux faibles doses administrées pour la vaccination, bien inférieures aux apports totaux journaliers issus de l’alimentation notamment. Avec 90 ans de recul et des centaines de millions de vaccins injectés, l’Académie de médecine a conclu qu’il n’existait pas de lien de causalité démontré entre l’aluminium dans les vaccins et des signes cliniques d’un syndrome de fatigue chronique, et qu’en tout état de cause, même si un lien était un jour établi, son caractère exceptionnel ne pouvait remettre en cause les bénéfices de la vaccination pour des maladies qui peuvent être mortelles. 

Retrouvez toutes les informations liées à la vaccination sur Vaccination Info Service